– Pas de regrets!

Les pronoms relatifs
Conditionnel passé
Charlotte et Moustapha – dans le salon

Questions de compréhension

  • Moustapha, tu penses que tes parents auraient voulu vivre au Maroc ?
  • Si mes parents étaient restés au Maroc, notre vie aurait été différente avec mon frère.
  • Qu’est-ce qui aurait changé d’après toi ?
  • Notre vie aurait été plus difficile. Mon père travaillait dans les champs donc nous aurions probablement arrêté l’école plus jeune pour l’aider. Comme l’université était loin de notre maison, nous n’aurions pas pu étudier.
  • Alors, vous auriez été plus malheureux.
  • Non, je ne crois pas parce que nous aurions vécu près notre famille. Ma mère aurait pu compter sur ses sœurs et ses amies, elle n’aurait pas été seule comme en Espagne.
  • Oui, je comprends, et tes parents auraient été moins isolés.
  • Bien sûr, même si en Espagne, mes parents ont rencontré des amis et que nous avons eu une belle vie.
  • En fait, ta vie n’aurait été ni mieux ni moins bien mais elle aurait été très différente.
  • C’est exactement ça. Et toi, que serais-tu devenue si tu n’avais pas étudié à Lyon ?
  • Je crois que si je n’avais pas étudié, j’aurais voyagé dans le monde.
  • Mais comment aurais-tu financé tes voyages ?
  • J’aurais fait des petits boulots comme serveuse ou vendeuse.
  • Oui, mais il faut parler la langue pour travailler.
  • Tu as raison, c’est certainement parce que c’est utopique que je ne l’ai pas fait et que j’ai suivi un parcours classique.