Les accents

L’accentuation en français peut vous impressionner. Cependant, il convient de revoir les règles de base.

Il y a trois accents en français :

  • l’accent aigu qui porte uniquement sur le e (é)
  • l’accent grave qui porte sur le e, le a et le u (à, è, ù)
  • l’accent circonflexe qui porte sur toutes les voyelles, sauf le y (â, ê, î, ô, û).

L’accent aigu
Il s’emploie uniquement sur le “e” et non sur les autres voyelles.
1- On utilise un accent aigu lorsque la voyelle « e » est la première lettre du mot
ex: école, étudiant, élection, écriture
Exceptions : les mots en -ère et -ès prennent un accent grave
Ex: mère, père, succès
2-  On utilise un accent aigu lorsque la voyelle « e » est la dernière lettre du mot. Attention, cela concerne aussi les mots au pluriel terminant par un -s ou se terminant par un -e muet
Ex: journée, matinée, canapé
3- On met un accent aigu lorsque la voyelle « e » est placée entre deux consonnes
Ex: décalé, préféré
4- On met un accent aigu sur un « e » précédant une syllabe sans « e » muet
Ex: général, mélanger, décider
5- On met un accent aigu sur la dernière lettre des participes passés des verbes du premier groupe (terminaison en -er) et sur le participe passé du verbe être
Ex : parlé, travaillé, été

L’accent grave
L’accent grave peut s’utiliser sur les voyelles « e », « a » et « u ».
Si « è » se prononce avec un son ouvert, la prononciation pour « à » et « ù » ne change pas.
L’accent grave sur le « e »
1- On met un accent grave pour les mots se finissant par un « s » lorsque celui-ci n’est pas la marque du pluriel
Ex : après, près, accès, succès progrès
2- On met un accent grave pour les « e » précédant une syllabe contenant un « e » muet
Ex: père, mère, collège, sincère
L’accent grave sur le « a »
Il s’emploie seulement dans les mots suivants : à, au-delà, voilà, déjà, deçà-delà, holà Attention : cela ne prend pas d’accent !
L’accent grave sur le “u”
Il s’emploie seulement dans le mot : Où (pour indiquer un lieu)

L’accent circonflexe
Il se place sur les voyelles « â », « ê », « î », « ô », « û »
Malheureusement il n’y a pas de règles générales sur son utilisation.
1- Souvent, il remplace un “s” présent dans la langue latine: Forêt, tête, tempête, fête, hôtesse, hôpital, arrêt, intérêt, bête… D’ailleurs, on retrouve le « s » sans accent circonflexe dans les mots : forestier, une arrestation, hospitaliser, bestial…
2- On l’emploie aussi en conjugaison : – au passé simple et au passé antérieur, aux 1ère et 2ème personnes du pluriel : Nous arrivâmes, vous voulûtes, nous fûmes, vous fûtes… nous eûmes été, vous eûtes été, nous eûmes eu… – à la 3ème personne du singulier de l’imparfait du subjonctif et du plus-que-parfait du subjonctif : Qu’il eût, qu’il eût eu, qu’il fût, qu’il eût été, qu’il chantât, qu’il eût chanté…
3- Il différencie des homonymes : sûr (= certain ; ne pas confondre avec sur) dû (participe passé du verbe «devoir » ; ne pas confondre avec du) mûr (adj. de maturation) ; ne pas confondre avec mur crû (participe passé du verbe « croître », grandir) ; ne pas confondre avec « cru » (contraire de « cuit ») Jeûne (substantif indiquant une personne qui ne mange pas pendant plusieurs jours) ; ne pas confondre avec « jeune » (contraire de « vieux »)
4-Sur certains adverbes en -ûment : Assidûment, crûment, dûment, goulûment… Mais pas sur : absolument, éperdument, résolument…
Conseil : mémorisez les mots qui ont n accent circonflexe en les notant dans votre répertoire.

Exercice 1: reconnaître les accents


Exercice 2: l’accent sur le “e”

Exercice 3: l’accent sur les voyelles