B2 – Le passé avec Abdellah Taïa

Lisez l’extrait du roman Celui qui est digne d’être aimé (Abdellah Taïa – 2017) et répondez aux questions de compréhension.

J’étais au Maroc pour mon père. Il partait petit à petit de ce monde. Sa santé se dégradait. Il voulait toucher une dernière fois la terre où il était né, où il avait tout appris de la vie.
Meknès.
Je savais qu’il était juif marocain de cette ville. Il ne s’en cachait pas. Mais, en même temps, il n’en parlait quasiment jamais. Il ne m’a rien transmis de ce passé-là, de cette origine, de ce monde. Je suis juif par lui, d’une certaine façon, mais sans réelles racines.
[…]
Mon père était fils unique. Il avait reçu tout l’amour du monde de ses parents.
“Il y a des années et des années, tout l’amour du monde était dans les bras de mon père et dans les yeux verts de ma mère. Je n’ai pas oublié. Je ne les ai pas oubliés. Il y a trop longtemps qu’ils ont disparu d’un coup. Ils sont partis je ne sais où et ils ne sont pas revenus. Les gens disaient qu’ils m’avaient abandonné. Ce n’est pas vrai. Ce n’est pas vrai… Je les vois encore, ils viennent dans mes rêves, dans mes gestes, dans ma voix. Ma respiration. Je ne les ai pas oubliés. Je ne les ai pas oubliés. C’est impossible.”

Questions de compréhension:

Les temps du passé: révision
Les valeurs des temps passé:


Reconnaître les temps du passé:

Le passé composé: les accords
Observez les phrases suivantes:
Je n’ai pas oublié.
Je ne les ai pas oubliés.

Que remarquez-vous concernant l’accord du participe passé? Pouvez-vous l’expliquer?

Ainsi dans la phrase “Je n’ai pas oublié.“, le verbe est conjugué au passé avec l’auxiliaire avoir, on n’accorde pas le participe passé. Par contre, dans la phrase “Je ne les ai pas oubliés.” , on trouve un COD “les” placé avant le verbe, il faut donc accorder le participe passé avec ce COD (masculin pluriel).

Exercice de rédaction: Imaginez ce qui est arrivé aux grand-parents de l’auteur. Pourquoi ont-ils disparu subitement?