B2/C1-L’égalité au travail

L’égalité des salaires est un principe selon lequel aucun salarié ne peut faire l’objet d’une discrimination en matière de rémunération. En pratique, ce principe se retrouve sous l’expression « à travail égal, salaire égal ».
Mais est-ce que cela est bien appliqué en France?
Je vous propose de travailler sur plusieurs documents pour vous informer sur le thème de légalité entre les hommes et les femmes au travail.

Observez le graphique suivant (2018) et répondez aux questions de compréhension.

INSEE: L’Institut national de la statistique et des études économiques collecte, produit, analyse et diffuse des informations sur l’économie et la société françaises.

Questions de compréhension:

A présent, regardez la vidéo suivante et répondez aux questions de compréhension.

Questions de compréhension:



Et pour terminer, consultez l’article suivant et répondez aux questions de compréhension.

Sans inégalités salariales hommes-femmes, l’Etat empocherait 33,6 milliards d’euros par an.
Une étude récente démontre que si les femmes étaient payées comme les hommes, l’économie française en serait profondément modifiée. Tant du point de vue du budget de l’Etat que de la performance des entreprises et de l’économie en général. Explications. 

168,7 milliards d’euros en un quinquennat : ce montant impressionnant est celui des recettes fiscales que l’Etat pourrait engranger si l’égalité salariale stricte entre hommes et femmes était appliquée. C’est la Fondation Concorde qui dans un rapport publié le 30 octobre 2017 explique les mécanismes que cette égalité sociale amènerait si elle était mise en place.

Et cela alors même qu’une autre étude, du WEF (Forum économique mondial) alerte sur le recul en matière d’égalité salariale entre les sexes, après dix ans de progrès… C’est le cas pas exemple en France ou le média féministe Les Glorieuses appellait cette année encore les Françaises à arrêter de travailler le 3 novembre à 11h44, moment symbolique où à travail et fonction identiques, elles ne sont plus payées par rapport aux hommes. 

En moyenne, en France, la différence de salaire net entre un homme et une femme est de 3525 euros par an. Ce seul écart représente 33,6 milliards d’euros manquant aux caisses de l’Etat. Le rapport de la Fondation Concorde explique les effets qu’aurait la disparition du manque à gagner, causé — à l’heure actuelle — par la discrimination salariale entre hommes et femmes : 


Ce “manque à gagner” en terme de salaire net, a également des répercussions en termes de consommation et de recettes fiscales. On estime ainsi que la consommation nette agrégée supplémentaire pourrait s’élever à 21,98 milliards € (lorsque le surplus d’épargne serait lui de 6,2 milliards €). Ce supplément permettrait de générer 0,16 point de croissance supplémentaire, qui seraient les bienvenues


Les leviers fiscaux — estimés à plus de 168 milliards d’euros en 5 ans — offerts par l’égalité stricte sur les salaires permettraient des réformes menant par exemple à la réduction totale des déficits des différents régimes de retraites, de la sécurité sociale et de l’assurance chômage, ou bien, une hausse de 50% des budgets de la défense, de l’enseignement supérieur et de la recherche, de la justice, une réduction de 9% de notre dette publique. …

L’impact sur les entreprises a été pris en compte dans l’étude, et au contraire des schémas établis qui voudraient qu’elles y perdraient, ce serait l’inverse qui se produirait : le rattrapage des niveaux de salaires coûteraient 58 milliards d’euros aux entreprises — dans un premier temps — puis seraient compensés par une baisse notable des impôts sur les sociétés — via la baisse des profits engendrée par la hausse des salaires — sans changer leur niveau d’activité. L’étude insiste pour sur les effets de croissance, des baisses de TVA, de baisse de taux de cotisations sociales qui pourraient être réalisés par l’Etat qui dynamiseraient rapidement l’économie et par ricochet bénéficieraient rapidement aux entreprises, tout comme la progression de la consommation.

En réalité, ce que conclut l’étude de la Fondation Concorde est simple : la discrimination salariale hommes-femmes, au delà d’être une injustice sociale, est un frein à l’économie et pénalise la société dans son ensemble, entreprises comprises. La solution pour l’abolir ?
Source: https://information.tv5monde.com/terriennes/suppression-des-inegalites-salariales-hommes-femmes-336-milliards-d-euros-par-pour-les ( 04 NOV 2017 )

Questions de compréhension: