B1 – Les connecteurs logiques

Pour que votre interlocuteur (à l’oral) ou votre lecteur (à l’écrit) vous comprenne bien, il doit suivre la logique de vos idées. Les connecteurs logiques permettent d’organiser votre pensée. Utiliser le bon connecteur évite les malentendus.

En effet, selon le connecteur employé, la phrase change de sens.
Les trois phrases suivantes sont construites de façon identique, les verbes sont conjugués aux même temps mais le connecteur change et le sens de la phrase est alors modifié.
1- Je ne vais pas au travail parce que je suis malade.
2- Je ne vais pas au travail si je suis malade.
3- Je ne vais pas au travail donc je suis malade.
Dans la phrase 1, je suis déjà malade, c’est la raison pour laquelle je ne vais pas au travail.
Dans la phrase 2, je parle d’une hypothèse: je ne suis pas malade mais en cas de maladie je n’irai pas au travail.
La phrase 3 ne semble pas logique car le fait que je sois malade semble être la conséquence du fait que je ne vais pas au travail.

Vous connaissez et utilisez déjà un certain nombres de connecteurs.
Tout d’abord, retrouvez la fonction des connecteurs:


Repérez à présent les connecteurs dans un texte:

Choisissez le bon connecteur pour exprimer les idées: